Brèves philosophiques

…Collectés dans mes cours ou mes écrits, voici en quelques lignes l’essentiel de mon enseignement.

PROJET DE VIE

Si vous avez un projet de vie, il est inscrit en vous. L’instinct vous porte à le réaliser. Et ce projet est comme un manque. Un manque est comme un creux. Le mental a horreur du vide : le creux se remplira. Alors, vous disposerez des moyens de vous connaître vraiment.

KARMA

Je ne suis pas au delà des actions accomplies (Nagarjuna).
L’ignorance figure à la base de tout désir d’incarnation.
Ce n’est pas l’événement qui créé le Karma. C’est notre réaction aux événements.
Il n’y a pas d’action sans réaction, pas de choix sans résultats.
Quand vous parviendrez à l’origine, vous saurez que le vrai créateur de votre vie, c’était vous.
Le désir est naturel : il n’engendre de karma que si nous l’investissons dans le devenir.

11-MAHAKHALA

MAHAKHALA: Démon portant un cercle de crânes riant aux éclats (ceux qui se sont libéré des enchaînements à la réincarnation), il tient dans ses mains le cercle des six enfers – humains – figurant au centre de la Roue de la vie.

CREATION

Zeus réunit tous les dieux de l’Olympe et leur dit : « Faisons de la Terre l’univers de tous les possibles ».
Quand un homme vient au monde, un ange et un démon sont créés avec lui. C’est à lui de faire grandir l’un ou l’autre (le Zohar judaïque).

ARRIVER

Si vous voulez avancer dans votrevie, arrêtez de chercher à « arriver ». Prenez conscience de votre point de départ.
C’est l’égo qui hurle : « Je n’y arrive pas ? ».
En matière spirituelle, comme dans la vie quotidienne, tout objectif réalise toujours sa propre limite.
Fixez vous un but net, précis, et sans réserve. Puis laissez faire la vie.

EXPERIENCE ET LIBERTE INTERIEURE

On cherche toujours à se libérer de quelque chose. Rarement, à atteindre la Libération.
Dans tout travail sur soi, seule la réjouissance, le plaisir de vivre des expériences devraient nous animer (Swami Prajnanpad).
La grande difficulté dans la connaissance de soi, c’est de comprendre qu’il n’y a rien à faire de particulier pour y accéder.
Se connaître, c’est d’abord constater ce qu’on est sans jugements et sans a priori.
Seul le oui à ce qui surgit ouvre la porte vers l’Etre. Tout le reste n’est qu’analyse et ne sert qu’à entretenir le connu.
Un seul instant de présence à soi révèle l’inanité de toutes les angoisses.
La question ne doit jamais être « qu’est-ce que je dois faire ?». On ne doit rien. Mais « Qu’est-ce qui est à faire dans cette circonstance-là ? »
Dans le monde mental ordinaire, on trouve toujours ce qu’on cherche.
Dans la voie spirituelle, c’est le contraire.
Le plus important dans un travail sur soi : développer le sens d’une éthique personnelle au lieu de dénoncer les limites et les contraintes que les autres sont supposés nous imposer.

ATTACHEMENT

On n’est pas attaché à quelqu’un ou à quelque chose mais au lien mental qui perpétue et renouvelle à l’infini le même type de situation. Le seul intérêt de ce lien est l’intérêt strictement personnel que nous avons à le conserver.
Pouvoir et attachement sont des frères jumeaux.
On cherche toujours à se libérer de quelque chose. Rarement, à atteindre la Libération.

EGO/MENTAL

Le seul objectif réel de l’activité mentale : engendrer son propre devenir.
Mercure était bien le dieu des voleurs. La collusion Ego-Intelligence s’est emparée de l’Univers. Qui dit mieux ?
L’ego tire à vue sur son ombre.
Le mental fonctionne toujours par comparaison… L’inconnu lui semble dangereux. Il serait donc dangereux de se connaître vraiment ?
Les jugements positifs ou négatifs que nous formulons sur les choses sont toujours des jugements.