Que nous veut le Serpent-Terre?

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai lu un article qui fait parait-il le buzz sur Internet.

L’astrologie relèverait d’une invraisemblance totale par rapport à la réalité de notre univers. Car il n’y aurait pas 12 mais 13 constellations visibles depuis le plan de l’écliptique. C’est un scientifique (donc nécessairement crédible) qui aurait lancé cette attaque contre une science universelle plusieurs fois millénaire, mais qui, selon lui, n’aurait aucun sens. Ce serait même une pure escroquerie. La preuve, selon lui, c’est qu’Ophiuchus (également appelée le Serpentaire), n’est pas incluse dans le Zodiaque alors qu’elle constitue une partie importante de la zone visible définie astrologiquement comme celle du Scorpion.

Apparemment, ce monsieur vient de découvrir la Lune. Cela fait déjà un certain temps que de tels arguments sont avancés par des détracteurs de l’astrologie qui évoquent également la précession des équinoxes pour justifier une erreur sur la position du Soleil donc des planètes à la naissance.  Technique utilisée de longue date par l’astrologie indienne à laquelle ils se gardent de faire référence.

Ce que ce monsieur n’évoque pas et qui pourrait effectivement faire l’objet d’une interrogation sur… la constellation réelle qui apparaît dans le ciel le jour du printemps. Car l’axe de la Terre (et rien d’autre) s’oriente très progressivement de constellation en constellation à raison d’une progression d’un degré environ tous les 72 ans. Mais même si cela peut changer quelque chose à notre vision nocturne du ciel vu de la Terre au fil de nombreux siècles… cela n’a rien à voir avec le cercle du zodiaque accordé sur le mouvement de la Terre autour du Soleil tous les 365 jours et quart à raison d’un degré moyen par jour selon sa position en aphélie ou en périhélie.

Et alors ? Est-ce que le fait que le signe du Scorpion inclut deux constellations change quelque chose par rapport à notre vision du ciel à partir du lieu où nous l’observons ? Pourquoi diviser cette vision du ciel en douze grandes séquences (mensuelles) de 30° au fil d’une année terrestre relèverait-il d’un abus de confiance ?

Est-ce que ce monsieur (et apparemment ses séides sur Internet) ne se servent jamais du calendrier ? Est-ce que le Soleil ne se lève plus devant le premier degré du Bélier le premier jour du printemps, même si la date et l’heure où cela se produit est légèrement variable année après année (le plus souvent entre le 19 et le 21 mars) ?

Les égyptiens, les celtes connaissaient cela depuis des millénaires, puisque c’est en fonction d’un point précis éclairé par le Soleil levant qu’ils déterminaient le début de l’année… terrestre. Et c’est aussi sur la référence de cet instant précis que s’est fixée, dans la tradition juive, la date  de la fête de Pessa’h (Pâque) célébrant le passage de la Mer Rouge, accordée sur la première pleine Lune du Printemps et déterminant encore aujourd’hui la fixation des grandes dates de son calendrier religieux.

La vision que nous pouvons avoir des constellations visibles depuis l’écliptique n’entre donc en rien dans le contexte d’une interprétation astrologique. Seul est pris en compte le rapport entre le mouvement de la Terre autour du Soleil, dans le cercle de l’écliptique. Cependant, dans la mesure où nous observons ce phénomène depuis un point précis de la Terre, c’est le Soleil qui semble se déplacer dans un cercle de 360° autour de notre planète. Et c’est cette seule référence qui est prise en compte par l’astrologie en considérant que, pour un individu particulier,  ses tendances innées reposent sur sa date et son heure de naissance dans le lieu où il se trouvait à cet instant.

Pour moi, cet instant précis détermine les fondements de sa personnalité en incluant la façon toujours particulière dont il va considérer également les conditions de sa naissance, donc de son milieu natal. Et je ne pense pas qu’ Ophiuchus ait quelque chose a voir dans son histoire.

J’aimerais bien poser une question à ce génial savant  : que répondrait-il si un astrologue professionnel lui demandait ce qui s’est passé à une date précise dans son enfance ou bien lui indiquait une date proche essentielle dans le tournant de sa vie et qui s’avère juste, parfois à la journée près ?

L’accuserait-il d’espionnage ?  Le traiterait-il d’escroc comme il le fait dans ses écrits ?

Cette réflexion juste pour vous donner (si nécessaire) quelques arguments si vous vous trouvez en face d’une personne qui adhérerait à ce genre de dénigrement.

A diffuser librement, sous réserve de citation du nom de l’auteur 🙂

Amicalement,

Irène Andrieu

 

Une réflexion sur “Que nous veut le Serpent-Terre?” Plural: 1 les pensées de “Que nous veut le Serpent-Terre?

Laisser un commentaire